ITINÉRAIRE D'UN GAMER BLASÉ

L’édition limitée de l’EGRET Mini II s’ouvre à la réservation

Comme chantait Edith Piaf : "Non.... Rien de rien ! Non.... Je ne r'EGRET rien !

Le site Strictly Limited Games vient d’ouvrir les précommande des nouvelles bornes mini de Taito : l’Egret II : Blue Edition ! Tirage très limité, car il n’y en aura que 5000 exemplaires sur le marché mondiale et 1800 uniquement pour le marché occidental ! 

La différence ? Le stick et les boutons de couleurs bleues au lieu des classiques roses ainsi que 10 jeux supplémentaires qui seront fournis sur une carte SD et tous un panel de goodies notamment un trackball pour faciliter la prise en main de certains jeux. On retrouvera toujours ce fameux écran qui pourra s’orienter afin de s’adapter aux shoot em up verticaux.


Ce nouveau modèle sera proposé en 2 éditions.

L’édition « Arcade Cabinet Blue Edition » comprenant le package suivant

  • EGRET II mini – Limited Blue Edition
  • Cable de recharge USB Type-C et cable HDMI (2m)
  • EGRET II mini – une manette Paddle et Trackball
  • La console ainsi que les cartes d’instructions des jeux interchangeables (mais tout en japonais)
  • La bande son Taito 70th/ZUNATA 35th Anniversary Soundtrack (4 CDs)
  • Le guide stratégique Taito Arcade Strategy Book

 

L’autre édition appelée « Game Center Blue Edition » contient en supplément :

  • Un pad supplémentaire EGRET II mini
  • Un stick supplémentaire EGRET II mini
  • 38 Flyers EGRET II mini (A4/21cm x 29.7cm/ 8.3in x 11.7in)
  • Sticker Taito Station Arcade
  • Marque Page Taito Station Arcade Banner
  • Une pancarte Taito Station Arcade à mettre à l’arrière de la console

Bref une belle édition limitée, mais qui ne sera pas compatible avec tous les portefeuilles, car il faudra écouler 320€ + les frais de port pour l’édition de base et 440€ pour la version Deluxe… 

Finalement Edith Piaf avait raison… « Je ne r’Egret rien ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les articles du globe

Ecrit par :

L’auteur de cet article ne prend aucun plaisir à partager son point de vue. Il le fait parce qu’on lui a ordonné sous peine de violences morales et physiques.

Partager cette page

Share on twitter
Share on facebook
Share on email
Share on whatsapp
C'est vide ici...